Carmel de Franche-Comté à Saint-Maur (Jura)

BIENVENUE DANS CE BLOG





Blank space
Blank space

vendredi 24 février 2017

Agriculture: « Face à la crise agricole », déclaration des évêques de Franc


Agriculture: « Face à la crise agricole », déclaration des évêques de France




Salon de l'agriculture, Paris 2017 © salon-agriculture.com
« Cette année encore, nous voulons exprimer notre attention, notre proximité et notre soutien aux agriculteurs en difficulté », écrivent lesdix évêques du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF), dans cette déclaration du jeudi 23 février 2017, à l’occasion de l’ouverture, à Paris-Porte de Versailles, samedi 25 février (et jusqu’au 5 mars), du Salon international de l’agriculture qui constitue, soulignent-ils « une occasion offerte à tous de mieux connaître les réalités du monde agricole mais aussi les difficultés auxquelles sont confrontés les agriculteurs dans notre pays ».
« Tout en demeurant important, le nombre d’agriculteurs diminue et leur existence devient de plus en plus précaire. Comme beaucoup de nos concitoyens, nous pensons qu’il est urgent de réfléchir à frais nouveaux sur la place, le témoignage et la vocation de l’agriculteur dans la vie locale », font-il observer notamment.
Voici le texte intégral cette déclaration.
DÉCLARATION DU CONSEIL PERMANENT
FACE À LA CRISE AGRICOLE : OSER REGARDER AUTREMENT ET S’INTERROGER ENSEMBLE

Carême dans la ville, une retraite virtuelle


Carême dans la ville, une retraite virtuelle

Carême dans la ville, une retraite virtuelle

C'est désormais une tradition, les dominicains accompagnent les internautes en chemin vers la fête pascale. Cette année, le thème abordé lors du carême place le corps au centre des réflexions, avec "Ceci est mon corps" (Mt 26,26). Du mercredi des Cendres au dimanche de Pâques, les personnes inscrites reçoivent une méditation quotidienne, préparée par cinq frères dominicains de France, du Canada et de …
Lire la suite.

Un nouveau site pour l'AELF Un nouveau site pour l'AELF


Un nouveau site pour l'AELF

Un nouveau site pour l'AELF

L'Association épiscopale liturgique pour les pays francophones a notamment pour mission la promotion de textes liturgiques destinés aux pays francophones. Ce faisant, cette association s'inscrit dans la suite du concile de Vatican II, qui souhaitait des textes liturgiques semblables pour une même zone linguistique, en l'occurrence celle relevant de la langue française. Un nouveau site rend la consultation des traductions plus …
Lire la suite.

jeudi 23 février 2017

23 Février 2017 - Quelques réflexions



 23 Février 2017 - Quelques réflexions
Carmel de Saint-Maur. Père JM Bouhans
La première lecture nous vient d’un éducateur : il regarde autour de lui et voit de multiples réactions qui le font réfléchir et nous font réfléchir encore aujourd’hui. Une réaction sur l’argent commence et termine la lecture : cette réaction reste bien actuelle : « ne t’appuie pas sur les richesses… car c’est un château branlant ».

Ben Sira insiste sur la situation du pécheur et lui lance un appel urgent à la conversion. Beaucoup de ses conseils sont exprimés par une négation : « ne te laisse pas, ne dis pas, ne tarde pas, ne remets pas… ». Suivre le bon chemin demande une véritable attention à la réalité : la liberté ne dit pas qu’on peut faire n’importe quoi. Ben Sira a aussi son idée de la justice : le pardon du Seigneur ne dit pas son absence de jugement… Jugement qui est appel à la conversion… Ben Sira a conscience que du côté de Dieu, pitié et colère se nuancent mutuellement. Et que la patience du Seigneur ne signifie pas qu’il n’y a pas de colère en lui.

Dans l’évangile Jésus prête attention au simple geste d’offrir un verre d’eau : il recentre toute une communauté sur l’accueil et évoque le scandale des puissants, leur corruption capables de faire éclater la même communauté des petits.

"Protéger les migrants est un impératif moral", rappelle le Pape


"Protéger les migrants est un impératif moral", rappelle le Pape

"Protéger les migrants est un impératif moral", rappelle le Pape

Le sixième forum international sur les migrations et la paix s’est ouvert le 21 février à Rome. autour du thème cette année « Intégration et développement: de la réaction à l’action ». C’est par une audience avec le Pape François dans la salle Clémentine du Vatican que les 250 participants ont ouvert leurs travaux. Le Saint-Père a livré de nouvelles clés pour …
Lire la suite.

lundi 20 février 2017

Homélie du 7ème dimanche TO A



Homélie du 7ème dimanche TO A
Carmel de Saint-Maur - Père Maurice Boisson

            Pas facile !
            Ces paroles de Jésus peuvent nous paraître incompréhensibles, surtout dans l’ambiance actuelle de violences : politiques, sociales, ou plus proches de nous. « Si on te met une gifle, tends l’autre joue ! »… « Si on te vole ton sac, donne aussi le numéro de ta carte bancaire !»… et le plus difficile : « Aimez vos ennemis ». On peut arracher la page, ou rester indifférents : c’est tellement impossible ! Mais ce n’est pas la solution, « on ne va pas se laisser faire ! »etc…
 
            Et si on essayait de comprendre un peu ? Même si cela nous secoue ou nous énerve, même si ce n’est pas dans le vent de la pratique actuelle !
            Et si ces paroles, apparemment décalées, étaient d’actualité et bienfaisantes pour les relations et le vivre-ensemble !

            D’abord, Jésus ne donne pas de recettes pour la défense et la sécurité de notre pays. Il n’est pas en campagne ! Il ne donne pas une liste de comportements, applicables partout et par tous, dans les situations de violence. Il attire notre attention sur nos dispositions intérieures, sur notre état d’esprit, qui conditionne nos façons d’agir et de réagir quand nous nous trouvons concrètement pris dans ou par la violence. Jésus nous indique un chemin, difficile mais bienfaisant. « Oeil pour oeil », c’était déjà un grand progrès pour gérer la vengeance, la riposte. On ne rend pas plus de mal que l’on en reçoit. Tu me casses une dent, je t’en casse une et pas la mâchoire ! Cela ne suffit pas, dit Jésus. Ne riposte pas au méchant coup pour coup. Il faut combattre le mal, il faut empêcher le méchant d’en faire. Tout l’Évangile en témoigne. Mais en refusant de prendre les mêmes moyens que ceux qui font le mal, en ne rentrant pas dans un courant de violence, où la violence, le coup pour coup,

dimanche 19 février 2017

Angélus du 19 février 2017

La prière est un antidote contre la haine

 La prière est un antidote contre la haine




2017-02-19 Radio Vatican
(RV)
Le Pape François s’est rendu dimanche 19 février dans l’après-midi dans la paroisse Saint Marie Joseph du Cœur de Jésus, à Castelverde, en banlieue de Rome, où il était attendu par des milliers de fidèles. C’est la treizième fois que le Saint Père répète ce geste vers les périphéries romaines depuis le début de son pontificat. Le Pape a présidé la messe et axé son homélie sur la supériorité de l’Amour face à la soif de vengeance. François a invité à prier Dieu pour qu’il change le cœur l’ennemi. Pardonner son ennemi, être magnanime et faire preuve de miséricorde ouvre la voie de la Sainteté au Chrétien pour atteindre la perfection divine : «Soyez Saints parce qu’Il est saint, soyez parfaits parce qu’Il est parfait».

La prière est un antidote contre la haine

vendredi 17 février 2017

Prière universelle 7° Dimanche ordinaire A



Prière universelle 7° Dimanche ordinaire A
Refrain : Seigneur fais de nous des ouvriers de paix,
Seigneur fais de nous des bâtisseurs d’amour

Seigneur, tu nous dis : « donne à qui te demande » ; Nous te prions afin que l’Eglise triomphe du mal par le bien, et reste toujours du côté de ceux qui donnent et qui pardonnent.

Seigneur, tu nous dis : « ne riposte pas au méchant ». Prions pour que les chefs d’Etat sachent ne pas s’engouffrer dans la spirale de la violence mais aient la sagesse et la force de bâtir la paix et l’entente entre les hommes.

Le Seigneur, par la création, nous montre comment être généreux envers tous. Nous prions pour que les hommes aiment et respectent la nature et l’environnement qui leur montrent la beauté et la grandeur de Dieu.

Seigneur, tu veux que nous soyons parfaits comme toi. Nous te prions pour que nous sachions puiser en toi l’amour pour aimer, la générosité pour partager, le don pour te ressembler et glorifier notre Père du ciel.